Passer au Contenu

Les langues de l’Ile Maurice

Bien que la langue officielle de l’île Maurice soit l’anglais, la majorité de la population, qu’elle soit d’origine africaine, métisse ou indienne, parle le créole mauricien ou morisyen (terme créole) dans une proportion d'au moins 70 %. On emploie également le terme créole franco-mauricien parce qu'il est à base de français, une conséquence de la colonisation française qui a duré un siècle.

Ainsi, on peut présumer que les deux tiers de la population mauricienne peuvent s'exprimer en morisyen. En raison de ses similitudes linguistiques, le français demeure la langue européenne la mieux comprise par l’ensemble des mauriciens.

Le français et l'anglais

L’anglais et le français constituent pour tous les mauriciens – à l’exception des Franco-Mauriciens et des Anglo-Mauriciens – des langues étrangères. Tout le monde parle le créole mauricien ou une langue indienne (ou chinoise), sauf les quelques «Métropolitains» britanniques ou français. Soulignons que la connaissance du français et de l’anglais est variable dans la population, elle dépend grandement du degré d’instruction des individus. Il est plus facile pour la majorité des mauriciens d’apprendre le français que l’anglais en raison des affinités linguistiques avec le créole et en raison également du prestige dont jouit le français au point de vue culturel.

Le dodo - Ile Maurice

L’anglais, pour sa part, souffre de son isolement linguistique par rapport au créole. Rares sont les mauriciens qui affirment savoir plus l’anglais que le français, à l’exception des Indo-Mauriciens et des Sino-Mauriciens toujours plus familiers avec l’anglais qu’avec le français. Mais on aurait tort de croire que ces groupes ethniques ignorent le français: ils le connaissent moins, c’est tout. L’anglais est la langue de l’État, mais les fonctionnaires connaissent plus le français que l’anglais...

Dans les faits, le français est nettement la deuxième langue (après le créole) des habitants de l’île Maurice et l’anglais, la troisième, et ce, même pour les Indo-Mauriciens et les Sino-Mauriciens. C’est probablement cette situation qui porte certains à dire que «tout le monde parle en français, mais tous écrivent en anglais».

Les langues indiennes

Quant à la population d’origine indienne, de nombreux locuteurs ont conservé leur langue d’origine: ils parlent le bhojpouri (31,4 %), le tamoul (3,5 %), l'hindi (2,8 %), l'ourdou (2,7 %), le télougou (1,5 %), le marathi (1,3 %) et le gujarati (0,1 %). Le tamoul et le télougou sont des langues dravidiennes, alors que les autres font partie des langues indo-iraniennes. Si beaucoup ont conservé leur langue d'origine, nombreux sont ceux qui sont passés au créole morisyen. Le bhojpouri est surtout parlé dans de nombreuses agglomérations situées au nord-est de l'île. Les Indo-Mauriciens peuvent généralement parler jusqu'à quatre langues, par exemple, le créole, le bhojpouri, le français et l'anglais.

Les langues chinoises

L'île Maurice compte une importante minorité de sinophones, que ce soit le chinois mandarin (1,5 %), le chinois wu (1,4 %) ou le chinois hakka (0,2 %). Ces langues font partie de la famille sino-tibétaine. Les communautés chinoises sont généralement quadrilingues et parlent généralement l'anglais, le français, le créole, en plus de leur langue.

Contactez-Nous