Passer au Contenu

Le dodo - Ile Maurice

Le Dodo ou La Dronte est l'animal emblématique de l'île Maurice, bien que cet oiseau ait été exterminé, les mauriciens et les touristes l'ont a jamais immortalisé. Le Dodo est partout, en peluche, en bois ou en porcelaine, sur les tee-shirts, sur les timbres… Le Dodo a pris sa revanche sur l'homme. Il est toujours là et s'expose dans les boutiques, sur les enseignes des restaurants et magasins.

Le dodo - Ile Maurice

Le Dodo plaît beaucoup aux petits comme aux grands, car il est décrit comme un animal humble, gentil et naïf. Incapable de se défendre contre les prédateurs et c'est ce qui a causé son extinction.

Le Dodo ou La Dronte connu sous le nom scientifique de Raphus Cucullatus, peuplait l'île bien avant l'arrivée des premiers colons. L'histoire de cet oiseau lent, disgracieux, à bec de pélican et à corps de gros canard dodu, ne pouvant pas voler, remonte en 1598 à l'arrivée des Portugais, qui furent les premiers à découvrir l'île Maurice.

A cette époque, l'île était totalement isolée, loin des grandes routes maritimes. De part cet isolement et l'absence d'êtres humains, le Dodo accueillit les nouveaux visiteurs sans ce méfier. Selon les Portugais, l'île comptait un grand nombre de ces étranges oiseaux et ils commencèrent à en apprécier la chair et à en faire leur repas.

Description du Dodo

Les Dodos étaient d’immenses oiseaux d'espèces inconnues qui existaient uniquement sur l'île Maurice. On sait maintenant que le Dodo est un membre de la famille éloignée des pigeons asiatiques.

Le dodo - Ile Maurice

Les Dodos faisait 1 mètre de haut, pesait environ 20 kg et ont habité l'île Maurice durant des millions d'année, évoluant ainsi en un oiseau qui s’était adapté à vivre sur une île isolée de l'homme. L'oiseau était encombrant, lent avec des ailes courtes qui l'empêchait de voler.

Selon les dossiers et photos du Dodo, il est estimé qu'il était dodu avec des plumes grises et douces, légèrement blanches sur la queue. Il avait de courtes pattes trapues de couleurs jaunes avec quatre orteils à la fin. Sa tête était apparemment grise claire, et il avait un bec crochu. Ainsi, décrit comme étant un oiseau dodu, il était une proie facile pour les prédateurs et sa viande a été décrite comme étant délicieuse.

Extinction du dodo

En raison de ses courtes ailes et de son corps encombrant, le dodo ne pouvait pas voler ou fuir face au danger et à ce titre le Dodo était une proie très facile.

Les Dodo n'avaient aucune expérience des prédateurs avant l'arrivée des colons dans l'île. Ils étaient des créatures passives, approchaient même les hommes quand ces derniers débarquèrent pour la première fois.

Extinction du dodo

Sa consommation est devenue courante et appréciée par ceux qui vivaient sur l'île. Cependant, les humains ne sont pas les seuls prédateurs. Les rats et les singes échappés de navires constituaient une menace pour les œufs et les poussins Dodo. A la fois "paisible et facile", la vie du dodo est lentement devenu un véritable combat, le dodo se faisait plus rare et enfin, le sanctuaire qui avait abrité le dodo pendant des millions d'années a été détruit.

Le Portugais Afonso de Albuquerque et ses hommes découvrirent l’île Maurice et bien sûr le fameux dodo en 1598. De par l’isolement de l’île et l’absence d’êtres humains, le dodo accueillit les nouveaux visiteurs avec une naïveté enfantine mais a été vite dupé par les Portugais. Le dodo était une proie facile et fut exterminé sans pitié. En effet, les marins n'hésitaient pas à tuer le dodo afin d'agrémenter leur alimentation trop monotone.

Il construisait son nid en pyramide à même le sol grâce aux feuilles du palmier. Il pondait un seul œuf dans le nid qui était à tour de rôle couvé par les parents car le petit prenait du temps à se développer.

Malheureusement, comme le nid était construit à même le sol, les petits du dodo bénéficiaient de peu de protection contre l’introduction des prédateurs tels que les chiens féroces et les cochons sauvages. L’œuf du dodo était souvent piétiné et mangé par ces animaux.

Le dernier dodo est mort en 1681. La reconstitution de cet animal disparu peut-être admirée au musée d’Histoire Naturelle de Port-Louis grâce à un naturaliste qui en 1865 découvrît un squelette complet du dodo près de Plaisance.

Dodo - l'origine du nom

Selon le Dictionnaire d’étymologie Encarta et Chambers, "dodo" vient du portugais doudo (actuellement doido) qui signifie «fou» ou «dingue. De couleur grise, le dodo était peut-être un parent de la famille des pigeons.

Restes physiques du dodo

Les musées du monde ont des squelettes de dodos, mais pas un seul, pas même ceux de l'île Maurice ont un squelette entier venant du même dodo. Le musée britannique avait un spécimen complet dans leur collection jusqu'au 18ème siècle, qui a finalement été momifié (y compris la peau, etc).

 Mauritius Dodo Bird

Sur l’Ile Maurice, un virage à droite depuis la Maison du Gouvernement de Port-Louis vous amènera au musée Dodo (Mauritius Institute), où de vieux croquis et des squelettes de l'oiseau légendaire sont présentés.

Du 2 juin to 4 juillet 2006, un groupe de britanniques, de néerlandais et des chercheurs locaux ont mené une fouille dans un marécage situé au sud-ouest de l'île à Mare aux Songes dans l'espoir de découvrir des vestiges du dodo dans le but de mieux comprendre le comportement ce dernier.

Cette fouille systématique fait suite à celle de l’année précédente où ils avaient découverts environ 700 ossements de dodo (adultes et poussins).

Qui sait, un jour peut-être, un scientifique trouvera une séquence complète de l'ADN du dodo et, grâce aux avancées scientifique pourra entreprendre une reproduction du dodo comme dans le film réalisé par Steven Spielberg, Jurassique Park !

Contactez-Nous